En cette période si particulière, Chemins d’Humanité  a développé avec l’Association Talents & Foi, une nouvelle propositionavec des programmes de visioconférences 

 
 

Le 2e cycle   a pour thème Décrypter le XXIe siècle et démarre en octobre 2021  : 

En savoir plus ►

 
 

Le 1er cyclede décembre 2020 à avril 2021 était sur le thème : « Sécurité et liberté ».

Entre sécurité et liberté, les rapports sont naturels et ambigus. En régime démocratique, l’une ne doit pas aller sans l’autre.

Au cours de ce cycle, 5 conférences ont eu lieu, animées par des experts :

Décembre 2020 :  VERS LA RÉALISATION D’UN MONDE SANS ARMES NUCLÉAIRES ? : Les armes nucléaires et les armes autonomes (« killer robots »)

Janvier 2021 : LA SÉCURITÉ SANITAIRE À TOUT PRIX : quelles conséquences économiques ?

Février 2021 : SÉCURITÉ ET LIBERTÉ : les chemins de Nicolas Poussin (Méditation sur les 4 tableaux qui composent le chef d’œuvre ultime  de Poussin : les 4 saisons)

Mars 2021 : CRISE SANITAIRE ET TERRORISME : quelle réponse possible pour un état de droit ? 

Avril 2021 : ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE : quelles atteintes à nos libertés ?


Le parcours Vitalité a démarré !

Juste avant les restrictions de déplacement, le premier module de ce nouveau parcours a pu se dérouler à Clermont Ferrand, avec le concours de l’ASM : une vraie réussite, d’après les 17 prêtres « pionniers » de cette nouvelle aventure proposée par Chemins d’Humanité :

Quelques témoignages :

 

Cette session Vitalité de Chemins d’Humanité arrivait pour moi à point nommé. Elle m’a donné l’occasion de faire le point sur ma santé. Bien que sportif et aimant le sport, j’ai pu évaluer ma condition physique et envisager les priorités à me donner pour garder la forme : le sport et l’activité  physique, ce n’est pas tout à fait la même chose.

Personnellement, je crois beaucoup que ce genre de session devrait être rendue obligatoire pour une prise de conscience de son état de santé (par exemple tous les 10 ans). C’est très stimulant de le faire avec d’autres. J’attends avec impatience la prochaine semaine.

Je voudrais remercier Chemins d’Humanité de nous inviter à prendre soin de notre santé pour prendre soin des autres.

Le cadre de l’ASM est un plus et un gage de sérieux de la démarche. Merci à nos différents intervenants d’avoir consacré du temps pour nous partager leur compétence.

Nous avons passé une semaine passionnante.

 P Christian, diocèse du Mans, 56 ans

 

 

Sujet très pertinent qui a tout de suite fait écho en moi... Au sortir d’une période délicate cela tombait à pic.

Prendre soin de soi et des autres est éminemment évangélique.

Ce que j’ai apprécié́ c’est le plaisir de rencontrer des prêtres d’autres de diocèses et de pourvoir partager au gré́ de nos échanges nos différentes expériences.

C’est aussi une session riche d’enseignements…Ou comment les actes du quotidien peuvent rejaillir sur notre vie physique et spirituelle.

C’est enfin une certaine prise de conscience sur mes capacités et motivations et un élan pour mettre en œuvre une nouvelle « discipline de vie »

Voilà en quelques lignes ce que je retiens de cette première session vitalité́, désireux déjà̀ de me projeter vers le Pays Basque au mois de mai prochain…

P Jean-Marc, diocèse de Metz

 

Ce parcours correspondait à une attente non formulée puisque les formations proposées sont souvent à portée théologiques et les curés affrontent des difficultés variées. Les fidèles insistent plus sur notre stress ou notre fatigue.

De plus à 50 ans, ma crainte était de prendre des habitudes de vie loin d’une bonne hygiène. On peut faire différemment même avec l’âge.

J’ai apprécié́ la diversité́ des origines et l’ambiance fraternelle. Je reviens sans fatigue et sans avoir l’impression d’avoir perdu mon temps. Le monde de l’entreprise avec des séances de sports pour tous est un bon repère. Le temps des patronages ou le prêtre faisait du foot est loin. La marche nordique fut une bonne expérience.

P Jérôme, diocèse de Poitiers, 53 ans

 

Cette proposition du parcours Vitalité m’a rejoint dans une période de forte fatigue et de difficultés accumulées dans le ministère. Elle m’est donc apparue comme un point d’appui offert au moment où j’en avais besoin.

Le fait qu’elle s’étale sur 12 mois constituait un gage que je devrais être vigilant à ma santé pas uniquement de façon éphémère, mais dans la durée, et avec probablement le retour à de meilleures habitudes de vie mieux ancrées.

La première session a été une réussite. La forte proportion d’anciens du parcours Chemins d’Humanité a créé d’emblée un climat de fraternité simple et chaleureuse, rythmée par la messe quotidienne et les offices proposés.

Le partenariat avec l’ASM a été un gage de sérieux dans les après-midi d’activités physiques, alliant caractère ludique et précision des exercices. Et les apports théoriques le matin nourrissaient les connaissances et la réflexion.

Bref, vraiment une proposition adaptée aux prêtres que nous sommes, un bon décrassage si on était devenu « croyant non pratiquant » du sport, un stimulant pour la reprise d’une activité physique plus régulière, tout en respectant la grande variété de nos niveaux sportifs.

Le coup d’envoi est lancé…

P Antoine, diocèse de Nanterre, 50 ans 

 

 

 

 

C


Depuis quelques années, la 4e semaine du parcours a lieu à New York, pour y traiter le thème « Les mutations du monde  » les grands bouleversements de l’économie et de la société.

les « bouleversements » de cette année nous ont conduits à envisager successivement, au fur et à mesure de l’aggravation de la situation sanitaire en Europe et en France, de faire cette session à Bruxelles, puis dans le Pas de Calais, pour finalement nous résoudre à la reporter  à une date ultérieure, et proposer aux participants une semaine de visioconférences, du lundi 28 septembre au vendredi 2 octobre 2020.

Le thème « les mutations du monde » y était bien sûr traité, avec notamment,  l’après-midi, des conférences  en visio avec New-York…


En juin dernier, les 19 prêtres de la promotion 24 devaient se retrouver à Clermont-Ferrand  pour vivre ensemble le module 3, sur le thème « L’entreprise vivante : comment, pourquoi innove-t-elle ? »
La crise sanitaire ayant rendu ce déplacement impossible, il a fallu…. innover !
En partenariat avec l’association Talents & Foi, de nouveaux  intervenants ont été mis à contribution, ce qui a permis d’organiser une semaine de visio-conférences,  sur le thème :
« L’entreprise vivante : en cette période de pandémie, comment, pourquoi innove-t-elle ? » 
Les visio-conférences organisées :
  • Entreprises, des organisations dans la tourmente et des business models en question : Covid 19 : une communauté humaine dans la tourmente, un business model en question : quelles transformations et quelles perspectives pour l’entreprise ?
  • Covid 19 : l’innovation nous protège : quand un groupe industriel crée ex nihilo, en deux mois, une nouvelle branche d’activité dédiée aux produits de protection sanitaire…
  • Crise économique : pour ne pas laisser seuls les chercheurs d’emploi : crise sanitaire et crise économique : comment mieux combattre l’isolement des chercheurs d’emploi, soutenir leur cause et fluidifier le marché du travail.
  • La pandémie actuelle : critères, défis et enjeux pour le futur : la gestion de la pandémie bouleverse le fonctionnement des autorités sanitaires et des structures hospitalières. Quelles conséquences pour notre système de santé, pour le droit des malades et pour l’éthique médicale ?
  • Universités : du tout présentiel au tout distanciel ?… à l’université : innovation dans l’urgence et accompagnement des personnes. Quelles conséquences humaines et pédagogiques à moyen et long terme ?
  • Le visage de la presse dans le monde de demain : digitalisation et plateformisation accélérée de l’information : quel pourrait-être le visage de la presse après le Covid 19 ?


Cheminer ensemble dans la transformation du monde.

30 prêtres et 20 laïcs se sont retrouvés à Strasbourg pendant 5 jours pour  :

  • Découvrir : découvrir de l’intérieur le fonctionnement de l’Europe. Découvrir Strasbourg et son histoire. Découvrir la transformation opérée par les pères fondateurs pour arriver à la construction européenne.
  • Se rencontrer : nous étions 50. Nous nous sommes enrichis de nos expériences,  que nous soyons prêtres ou hommes et femmes de la société civile.
  • Imaginer pour construire : tout ceci au service de la transformation de nos communautés.

Nous avons voulu ces 5 jours pour qu’ils incarnent le slogan de Chemins d’humanité : « Hommes  d’entreprise et hommes d’Eglise tracent ensemble des chemins d’espérance» et pour qu’au travers de la culture du dialogue et de la rencontre que nous chérissons à Chemins d’Humanité, nous construisions des communautés riches de la diversité de leurs membres.

 


L’émission ‘Le grand invité » du jeudi 14 mars sur RCF Alsace était consacrée à Chemins d’Humanité, et intitulée : « Chemins d’Humanité : quand des prêtres rencontrent l’entreprise : l’association Chemin d’humanité propose de solides formations à des prêtres diocésains pour rencontrer la réalité de l’entreprise. Cette semaine, stage à Strasbourg ! » 

Pour parler de notre association, Laetitia Forgeot d’Arc avait invité Caroline Auriach, déléguée générale et le P. Christophe Lamm, prêtre du diocèse de Strasbourg et aumônier du Centre culturel St Thomas, qui a suivi la formation en 2016-2018..

 

Pour écouter l’émission (12mn) sur RCF   : Chemins d’humanité, quand des prêtres rencontrent l’entreprise


A l’invitation de Mgr Antoine Hérouard, évêque auxiliaire de Lille, Chemins d’Humanité a rencontré les évêques qui le souhaitaient lors de l’AG qui vient de se dérouler à Lourdes en mars 2018.

Via une vidéo réalisée  par les 12 prêtres de la promotion 21 qui venaient de terminer leur formation, les évêques présents  ont été « heureux de découvrir les fruits de ce parcours » (Mgr Laurent Camiade, Evêque de Cahors).

Ils encouragent Chemins d’Humanité à continuer ses actions et à développer ses nouveaux parcours à destination des Vicaires Généraux.